siegeMême si l’endroit est assez sécurisé, et les infractions relativement rares, Monsieur Hodiamont, le policier qui veille chaque jour au respect des règles, nous demande d’être particulièrement attentif à celles-ci :

1° Le bus

En face de l’école, un emplacement est prévu pour le bus scolaire; laissons-le libre.

2° Les passages pour piétons

Les piétons sont prioritaires lorsqu’ils sont face aux passages. Veillons donc à leur céder…

3° La vitesse

L’école est située dans une zone 30 km/h.

4° Le plateau

Il est interdit de s’y arrêter.

 

N’oublions pas que d’autres yeux que ceux de Monsieur Hodiamont nous observent…

Attachons nos enfants

Soyons vigilants, ce sont parfois les trajets les plus courts qui sont les plus dangereux.

D’un point de vue scientifique, l’utilité de la ceinture de sécurité n’est plus à démontrer depuis longtemps. C’est l’un des moyens les plus simples et les moins chers de réduire les conséquences des accidents et de faire baisser le nombre de victimes de la route. Il s’agit même de l’invention ayant probablement sauvé le plus de vies dans le domaine de la circulation.

Pourtant, même convaincues de son utilité, un nombre élevé de personnes « omettent » régulièrement de s’attacher en voiture, alors que l’obligation de porter la ceinture est en vigueur, depuis 1975, à l’avant et, depuis 1991, pour les passagers arrière.

En réalité, une grande majorité des usagers savent qu’il est obligatoire de s’attacher et que la ceinture est utile et efficace, mais oublient de la mettre lorsqu’ils montent dans leur véhicule. Pire même: dans certains cas, cette nonchalance a également des conséquences sur leur progéniture. Combien d’enfants ne voit-on pas se déplacer librement sur la banquette arrière ou dormir paisiblement dans les bras de leur maman installée à l’avant ?