Le premier document connu (1276) signale l’existence de la paroisse de Mont, dépendance de Nil. Cinq ans plus tard, apparaît le nom de Blanmont. Le nom a évolué dans le temps (Blanmons, Blanc-le-Mont, Blanc-mont). « Blan » proviendrait peut être de la couleur de la poussière liée à l’extraction de la pierre, d’ou Blanmont.

Au 15ème siècle, Blanmont était un fief relevant de la Seigneurerie de Grand-leez, laquelle était un fief de Perwez.

Sous l’occupation française, Chastre et Blanmont faisaient partie du canton de Mellery. Blanmont a été réuni à Chastre le 7 novembre 1823 arrêtés royaux de Guillaume 1er, (Villeroux le 19 avril 1811, décret impérial de Napoléon). En 1827 Corsal fut donné à St. Géry en échange d’Ardennele donné à Sombreffe.

En l’an III fut créé le canton de Villeroux, peu après il devient le canton de Mellery. Sous le consulat Chastre faisait partie du canton de Perwez. Ce n’est qu’en 1971 que Chastre a rejoint le canton de Wavre.

L’église St Martin fut reconstruite en 1861-1862, suivant les plans de l’architecte Coulon. Les parties les plus anciennes de l’ancienne bâtisse datait du 13ème siècle.

Le sous-sol contient du quartzite, celui-ci fut exploité jusqu’au début 1900 (Montagne, Molignats, Bau, Godeupont). La propriété des Molignats fut rachetée par la CGER en 1929.

C’est le 1er janvier 1977 que Chastre-Villeroux-Blanmont fusionne avec Cortil-Noirmont, Gentinnes et Saint-Géry, la nouvelle commune prend le nom de Chastre.

 

Références

Le nouveau canton de Wavre, Au fil de l’histoire : Textes de P et M Dubuisson, Dessins de M. Depelsenaire, Editions du Brabant Wallon.1972.

Chastre aujourd’hui, décembre 1990

Tonnon Fernad, Souvenirs de Blanmont, Edition Chercha